Repenser le tabou de la monétisation

LONDRES – A présent que le rythme de la réduction progressive du programme d'achat d'actifs de la Réserve fédérale américaine a été débattu jusqu’à plus soif, l'attention va de plus en plus se tourner vers les perspectives de hausses des taux d'intérêt. Mais, déjà, une autre question se profile à l’horizon : comment les banques centrales parviendront-elles à « en finir » définitivement avec la politique monétaire non conventionnelle et à ramener leurs bilans gonflés par la politique monétaire non conventionnelle à des niveaux « normaux » ?

Pour beaucoup, un problème plus vaste doit être abordé. La réduction entreprise par la Fed ne fait que ralentir la croissance de son bilan. Les autorités devraient encore vendre 3 billions de dollars d’obligations pour revenir au niveau d’avant-crise.

La vérité rarement admise, cependant, est qu'il n'y a pas besoin de réduire les bilans des banques centrales. Ils pourraient rester plus importants en permanence ; en outre, pour certains pays, augmenter de façon permanente le bilan de la banque centrale permettrait de réduire le fardeau de la dette publique.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/12ZvIab/fr;