0

Coup de semonce pour la BCE

Les marchés boursiers ont contraint le président de la Réserve fédérale américaine (la Fed), Ben Bernanke, à une réduction de 0,75 point de base du taux directeur, une semaine seulement avant la réunion prévue du comité de politique monétaire de la Fed. Jean-Claude Trichet, le président de la Banque centrale européenne ne permettrait jamais que cela arrive à la BCE – c’est lui qui manipule les marchés et pas le contraire.

En effet, alors que l’économie américaine semble être en chute libre, Trichet menace les syndicats de la zone euro avec des hausses préventives des taux d’intérêt à moins qu’ils se conduisent comme il l’entend.

Ces menaces pourraient aller à l’encontre du principal objectif de la banque centrale : la stabilité des prix dans l’économie de la zone euro.

Par exemple, pour rendre ses menaces de hausse des taux d’intérêt crédibles dans le contexte d’un ralentissement économique global, le président de la BCE profite des conférences de presse pour dire au monde à quel point la croissance européenne est forte.