0

Un hommage à James Wolfensohn

Au cours de la dernière décennie, l'économie mondiale a atteint une prospérité sans précédent bâtie sur le commerce, les flux de capitaux internationaux et l'innovation technologique. Face à ce progrès indéniable demeure toutefois, à grande échelle, la pauvreté, la maladie et l'illétrisme. Dans un monde rendu plus petit par les télécommunications modernes, la télévision par satellite et l'Internet, les défis colossaux que nous continuons à relever en matière de développement nous font face chaque jour.

Peut-être aucun homme n'a fait davantage pour donner l'alarme, obtenant ainsi un honneur bien mérité pour ses nombreuses réussites et sa compréhension approfondie des défauts restants, que James Wolfensohn, le président sortant de la Banque mondiale. En tant que directeur général du FMI, j'ai eu le privilège de travailler étroitement avec Jim Wolfensohn et de voir à l'oeuvre de près un homme chargé d'une mission extraordinaire : la réduction durable de la pauvreté mondiale.

Wolfensohn a quitté une carrière professionnelle couronnée de succès pour diriger la campagne mondiale contre la pauvreté. C'est peut-être là l'ultime hommage à son engagement et à sa ténacité que ses efforts au cours des 10 dernières années aient attiré les critiques de même que les louanges car il s'est positionné au centre de chaque campagne majeure visant à réduire les maux économiques de notre génération.

Wolfensohn a mené la Banque mondiale au coeur de chaque débat important sur le développement et s'est tenu au premier rang de l'effort visant à combattre le VIH/SIDA ainsi que d'autres maladies mortelles qui menacent tant de pays très pauvres. Il a été un porte-parole direct pour les droits de la femme et un champion des préoccupations environnementales, ainsi qu'un formidable défenseur de la réduction de la dette des nations les plus lourdement endettées. Il a également placé la Banque mondiale au centre de l'effort de reconstruction des nations émergeant d'un conflit civil dévastateur, de la Bosnie à la Sierra Leone jusqu'au Timor oriental.