0

Le temps de l'audace

CAMBRIDGE – L'économie mondiale affronte la nouvelle année avec plus d'incertitude et d'anxiété que jamais. Bien que la crise financière paraisse jugulée aux USA et en Europe, ses répercussions vont se faire sentir pendant encore assez longtemps. Les pays avancés connaissent la crise économique la plus grave depuis la Grande dépression. Mais jusqu'où ira-t-elle et combien de temps durera-t-elle  ? A quel point va-t-elle frapper les pays émergeants et les pays en développement ?

Nous n'avons pas les réponses à ces questions, en partie parce que les effets vont dépendre des décisions des responsables politiques. Des mesures adéquates devraient permettre à l'économie mondiale de redémarrer vers la fin de l'année, dans le cas contraire au mieux la reprise sera retardée, au pire les dégâts seront irréversibles. Voici une liste des paramètres à surveiller :

La réaction américaine sera-t-elle assez audacieuse ? Barack Obama a promis que ce sera le cas, faisant écho à la dernière partie du célèbre discours de Franklin D. Roosevelt appelant à une "expérimentation audacieuse et longue" au cœur de la Grande dépression de 1932. Obama dispose à ses cotés d'économistes de premier ordre, ce qui permettra d'éviter toute bévue. Mais la situation américaine n'est pas suffisamment exceptionnelle pour qu'il ait recours à des conseillers désireux de tester de nouvelles idées, autrement dit qui voudraient faire une expérimentation à la Roosevelt.

Il devra aller au-delà de la politique keynésienne de relance budgétaire pour regagner la confiance indispensable dont l'effondrement a entraîné la crise actuelle. Jusqu'à présent, les mesures en ce sens se sont limitées aux marchés financiers, avec des garanties des pouvoirs publics, l'injection de liquidités et de capitaux.