L’Inde et l’Europe : Deux élections si différentes

LONDRES – Les élections ne renforcent pas toujours la démocratie – un rappel salutaire du fait que les urnes ne sont qu’une partie, même centrale, du processus démocratique de toute société libre et plurielle. Il existe bien sûr des exemples admirables d’élections qui consolident à la fois la stabilité et les institutions d’une communauté.

Nous venons d’être témoins d’un bel exemple de ce dernier cas de figure en Inde, la plus grande démocratie du monde, où 420 millions d’électeurs ont reconduit le gouvernement en place, mené par le Parti du Congrès, avec une solide majorité. Sous bien des aspects, le résultat de ces élections constitue une victoire personnelle pour le Premier ministre Manmohan Singh qui a démontré qu’il était possible d’avoir une carrière politique basée sur la décence, l’honnêteté et l’intelligence. Sonia Gandhi et sa famille méritent également des éloges pour avoir mis l’accent, au cours de la campagne électorale, sur le principe d’une société inclusive qui rejette les divisions liées aux castes, à l’appartenance ethnique, à la langue ou à la religion.

L’issue de ces élections devrait permettre à l’Inde de poursuivre – avec quelques turbulences épisodiques – son développement en une économie à forte croissance capable d’améliorer la qualité et le niveau de vie des plus démunis.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/HNC0SxN/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.