fishermen Anadolu Agency/Getty Images

Une méthode scientifique pour les ODD

PARIS – Lors de la récente mobilisation populaire en faveur des sciences, des dizaines de milliers de personnes ont défilé dans le monde entier pour défendre des façons de voir fondées sur les faits et non sur la fiction. La science, jugeaient-elles, pouvait réellement sauver le monde, en nous aidant à résoudre nos principaux problèmes de santé et de développement.

Ces questions sont au cœur des Objectifs de développement durable des Nations unies, adoptés en 2015 par la communauté internationale, afin d’œuvrer d’ici 2030 à une planète plus prospère, plus équitable et en meilleurs santé. Les 17 ODD, qui comprennent 169 cibles spécifiques, définissent un programme ambitieux, qui prend tout en compte, de l’égalité des genres aux villes durables et au changement climatique. Au total, ils fournissent une vision globale du développement durable pour le XXIe siècle.

Mais cette exhaustivité a peut-être été obtenue au détriment d’une certaine efficacité d’action. Bien peu de gens peuvent effectivement nommer tous les ODD, encore moins expliquer comment chaque pays pourra les atteindre au cours des treize prochaines années. Les experts du monde entiers – parmi lesquels ceux qui se sont réunis cette semaine à l’occasion de la Conférence des Nations unies sur les océans – se débattent avec des cibles ou des objectifs spécifiques. Assurer la cohérence de tous ces efforts demeure pourtant un formidable défi. Si nos dirigeants doivent donner le jour au monde voulu par les ODD, ils auront besoin d’une feuille de route pour naviguer dans les eaux compliquées de leur mise en œuvre politique.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/FOzsIQ7/fr;