Un protectorat saoudien pour les Palestiniens

De Hosni Moubarak à Ariel Sharon, les leaders politiques du Moyen-Orient se rendent à Washington pour discuter du redémarrage du processus de paix. Le président Bush évoque un Etat palestinien et la réforme de l'Autorité palestinienne, mais il n'a pas indiqué (jusqu'à présent) la voie pour y parvenir. Shlomo Avineri, ancien directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères, propose ici une nouvelle approche qui permettrait de réaliser ces deux objectifs.

Le Moyen-Orient est confronté à deux exigences contradictoires. Les Palestiniens doivent reconstruire leur infrastructure politique presque totalement détruites par les récentes incursions israéliennes sur la rive gauche du Jourdain. Mais il est clair qu'ils sont incapables de créer un régime qui ne soutienne pas le terrorisme et qui soit affranchi d'une idéologie qui nie violemment le droit à l'existence d'Israël.

Après la signature des accords d'Oslo il y a neuf ans, tant en Israël qu'à l'étranger, les défenseurs du processus de paix, espéraient que l'OLP - un mouvement de libération nationale fortement lié au terrorisme - se transformerait en organisation politique responsable et acceptable. C'est à cette condition qu'un Etat palestinien souverain pourrait coexister pacifiquement avec Israël. Si l'ANC a réussi une telle transition en Afrique du Sud, pourquoi pas les Palestiniens ? En ce qui concerne les accords d'Oslo, l'espoir que Yasser Arafat devienne un Nelson Mandela palestinien avait même vaincu le scepticisme israélien.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/vmNPBvb/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.