0

Une Feuille de route pour la paix viable

Dans les jours qui ont suivi la présentation de la « Feuille de route pour la paix entre Israël et la Palestine », un nouveau cycle de violence a explosé entre les deux parties en conflit. Les attaques-suicides palestiniennes et les attaques israéliennes contre les leaders palestiniens ont été lancées si rapidement et avec une telle férocité qu'il est presque devenu impossible de déterminer qui a attaqué le premier et qui a contre-attaqué.

Bien sûr, les récriminations ont également commencé immédiatement, les Israéliens et les Palestiniens s'accusant mutuellement de détruire délibérément le processus de paix. La vérité, comme d'habitude, est plus compliquée qu'il n'y paraît et la comprendre nous permet d'appréhender les étapes nécessaires à la mise en place d'une paix réelle.

Il y a au moins quatre groupes impliqués dans ce conflit : les Israéliens modérés et extrémistes et les Palestiniens modérés et extrémistes. Des interactions stratégiques compliquées interviennent entre Israéliens et Palestiniens ainsi qu'à l'intérieur de ces groupes.

Les positions extrémistes sont claires. Les extrémistes palestiniens ont juré de se battre jusqu'à ce qu'Israël, perçu comme un abus colonialiste sur le monde islamique, soit détruit. Les extrémistes israéliens ont juré de se battre pour tenir la Bande de Gaza, quitte à pousser les Palestiniens si nécessaires. Selon eux, les frontières d'Israël de l'avant 1967, la totalité de la ville de Jérusalem et toute la rive gauche du Jourdain représente la terre que Dieu donna au peuple juif. Aucun accord de paix en échange de terres ne satisfera aucun des deux groupes.