9

Un Referendum sur Obama

STANFORD – Les candidats victorieux tentent de mettre en application les propositions défendues tout au long de leur campagne. Aux Etats-Unis, le président Barack Obama et les Démocrates, ayant pris le contrôle de la Chambre des Représentants et du Sénat (par obstruction parlementaire), ont eu le pouvoir de faire pratiquement tout ce qu’ils voulaient en 2009 – et c’est ce qu’ils ont fait.

Obama et ses alliés au Congrès ont voté un plan de « relance » de $800 milliards constitué de nombreux programmes destinés à leurs principaux électorats Démocrates, comme les écologistes et les employés de la fonction publique ; ils ont adopté une réforme du système de santé radicale et extrêmement impopulaire (dont la constitutionnalité doit encore être confirmée par la Cour Suprême cette année) ; ils ont imposé d’importantes nouvelles règlementations sur des pans entiers de l’économie ; ils ont adopté une politique industrielle qui octroie des traitements spécifiques à certaines sociétés sélectionnées ; ils ont souscrit des emprunts et engagé des dépenses dont les montants ne sont dépassés que par ceux engagés lors de la seconde guerre mondiale ; et ils ont centralisé le pouvoir à Washington (et, au sein du gouvernement fédéral, dans la branche exécutive et les agences de régulations).

La dernière élection ayant donné lieu à un changement de cap politique d’une telle ampleur fût celle de 1980. Le président Ronald Reagan avait alors procédé au remaniement de la fiscalité, des dépenses et de la régulation, et soutenu la politique de désinflation de la Réserve Fédérale. Même si les élections de 1988, 1992 et 2000 ont aussi donné lieu à des changements conséquents, ces changements politiques n’étaient pas aussi importants qu’en 1980 et en 2008.

Le pays s’est rebellé contre le revirement à gauche d’Obama et des Démocrates en donnant une victoire parlementaire historique aux Républicains en 2010. Depuis, de nombreux Républicains ont été extrêmement déçu par l’incapacité de la Chambre des Représentants à inverser une grande part de l’ordre du jour d’Obama. Mais le système politique américain est ainsi fait qu’il est plus difficile d’accomplir quelque chose que de faire barrage. Il n’est pas facile d’agir lorsque l’on ne contrôle que la moitié ou un tiers du gouvernement fédéral.