0

Une reprise pour tous

NEW YORK – Au cours des deux années écoulées, la plupart des pays de la planète ont choisi d’augmenter les dépenses publiques de façon à limiter l’impact de la crise financière globale sur leurs économies et leurs populations. Mais cette année, les signes de reprise économique ont encouragé les pays avancés à basculer rapidement d’une relance budgétaire à une consolidation budgétaire.  

Et les pays en développement suivent cette même tendance. Une récente enquête de l’UNICEF portant sur 126 pays montre qu’un nombre significatif de pays aux revenus faibles à moyens devraient réduire leurs dépenses publiques en 2010-2011.

Cela arrive à un mauvais moment, juste après que les gouvernements se soient engagés à respecter les objectifs du développement, comme réduire la pauvreté et la mortalité infantile, en septembre dernier au Sommet du Millenium de l’ONU.

Pour la plupart des pays aux revenus faibles et moyens, la reprise économique naissante semble bien fragile et inégale. En effet, un certain nombre de ces pays restent vulnérables à la volatilité des prix des matières de base, aux faiblesses du système financier, à la baisse de la demande des marchés mondiaux et à l’insuffisance de finances externes, d’assistance au développement et d’investissements.