0

Un essor de productivité en attente ?

BERKELEY – Une récession en double creux est une chose terrible, mais une décennie perdue l’est bien plus encore. Et le fait que la pire récession depuis la Grande Dépression ait endommagé la capacité de l’économie à croître provoque des inquiétudes grandissantes aux Etats-Unis.

Un certain nombre d’éléments soulèvent en effet de réelles inquiétudes quant au fait que les Etats-Unis et d’autres pays avancés seront soumis à une longue période de croissance au-dessous du pair. Ebranlées par la crise, les banques ont durci leur politique de prêt et vont être désormais soumises à des obligations de capital et de liquidités plus strictes. Il sera donc plus difficile d’obtenir un crédit bancaire.

Une offre de crédit bancaire plus limitée entrainera des coûts d’immobilisation du capital plus élevés. Les petites et moyennes entreprises – les plus grands pourvoyeurs d’innovation et d’emplois – seront les plus touchées.

Pour ce qui est des gouvernements, il ressortiront de la crise plus lourdement endettés, ce qui entrainera une hausse des impôts, une baisse des investissements et donc des taux de croissance plus lents.