0

Une résolution du Nouvel An

Il est temps de prendre les résolutions du Nouvel An et celles de cette année sont évidentes. Au début du millénaire, les dirigeants mondiaux ont promis la paix, la fin de la pauvreté et un environnement plus propre. Depuis cette date, le monde a assisté à des actes de violence, de terrorisme, de famine et de dégradation de l'environnement innombrables. Il est temps, en 2005, de prendre une autre direction.

Les connaissances, les avancées scientifiques, les voyages et les communications mondiales nous offrent de nombreuses opportunités pour trouver des solutions aux problèmes majeurs du monde. Lorsqu'une nouvelle maladie appelée le SRAS a touché la Chine l'année dernière, l'Organisation mondiale de la Santé a coordonné les actions de douzaines de gouvernements et la crise a été maîtrisée rapidement, du moins pour l'instant.

Lorsque Bill Gates a fait un don de 1 milliard de dollars pour apporter des vaccins aux enfants pauvres, il a permis de protéger des dizaines de millions de jeunes de maladies évitables. Lorsqu'un organisme de recherche en agriculture appelé le Centre mondial d'agroforesterie a découvert qu'un arbre spécifique pourrait permettre aux agriculteurs africains de faire pousser davantage d'aliments, il a présenté une nouvelle approche extrêmement utile pour surmonter la crise alimentaire chronique de l'Afrique.

Malheureusement, ces exemples de coopération internationale sont aussi rares qu'impressionnants. Toutes nos connaissances, notre science et notre technologie pourraient améliorer considérablement les conditions de vie affreuses des individus les plus pauvres du monde. Des millions de personnes pourraient ainsi échapper à la malaria, au VIH/SIDA, à la faim et à la vie dans des taudis. Le problème n'est pas le manque de bonnes solutions. Le problème est le manque de coopération mondiale pour mettre ces solutions en pratique.