0

Vers une Union moyenne-orientale?

TOLEDO, SPAIN – Le Toledo International Centre for Peace a appelé cet automne à une réunion sur une coopération de l’eau au Moyen-Orient. L’une des conclusions qui s’est imposée est que toute réponse au problème des inégalités de répartition des ressources dans la région doit se faire au niveau régional. Dans le même ordre d’idées, Munther Haddadin, un ancien ministre des ressources en eau de Jordanie, a proposé pour le Moyen-Orient une “Communauté de l’eau et de l’énergie,” dispositif à longue échéance, permettant l’unification d’une région fragmentée.

L’idée est convaincante. Satisfaire des besoins aussi vitaux, tout en maîtrisant les manques et les surplus de cette région, est d’une logique profonde.

En effet, le parallèle avec le rôle qu’ont joué le charbon et l'acier dans la construction de l’Union européenne est si évident qu’au cours du mois dernier, Joschka Fischer, l’ancien ministre des Affaires étrangères d’Allemagne, en a appelé à la nécessité d’une telle union. L’ancien Président tchèque Václav Havel et des célébrités internationales éclairées, groupées dans la défense de l’idée d’une union de la région autour de l’eau, également. La réunion que nous avons tenue en Espagne nous confirme dans la pertinence d’un tel objectif.

Mais la Communauté européenne du charbon et de l'acier n’a pu se faire qu’après la résolution des grands conflits politiques européens. La réussite d’un processus d’unification régionale au Moyen-Orient repose aussi sur un cadre politique garantissant la stabilité nécessaire au bon fonctionnement d’une coopération régionale. Les participants devront savoir où commencent et où finissent leurs frontières. Et il leur faudra mettre de côté les injustices passées, afin que le cycle de la vengeance et la propension naturelle à vouloir l’avantage ne précipitent les solutions régionales dans les problèmes.