20

Une tempête financière et économique se prépare

NEW-YORK – Des nuages noirs et bas viennent de toutes les directions menacer l'économie mondiale : de la zone euro, des USA, de la Chine et d'ailleurs. Aussi dès l'année prochaine l'économie mondiale pourrait se trouver en danger.

Tout d'abord la crise de la zone euro s'aggrave, tandis que l'euro reste une devise forte : l'austérité aggrave la récession dans de nombreux pays membres, la restriction du crédit à la périphérie et le prix élevé du pétrole font obstacle à la reprise. Le système bancaire de la zone euro se balkanise, les lignes de crédit transfrontalières et interbancaires sont coupées et la fuite des capitaux pourrait se transformer en panique bancaire dans les pays de la périphérie, si comme c'est probable la Grèce fait une sortie désordonnée de la zone euro dans les prochains mois.

La crise budgétaire et celle de la dette souveraine s'aggravent, le spread des taux d'intérêt pour l'Espagne et l'Italie atteignent à nouveau des sommets intenables. La zone euro pourrait avoir besoin non seulement d'un plan de sauvetage international des banques (cela vient d'être le cas pour les banques espagnoles), mais aussi pour la dette souveraine à un moment où les pare-feux de la zone euro et de la communauté internationale ne suffisent pas à empêcher la glissade de l'Espagne et de l'Italie. Un effondrement désordonné de la zone euro n'est donc pas exclu.

Aux USA l'économie s'affaiblit, la croissance du premier trimestre n'atteignant qu'un misérable 1,9% - bien en dessous de son potentiel. La création d'emplois a baissé en avril et mai et l'économie américaine pourrait se retrouver au point mort vers la fin de l'année. Pire encore, le risque d'une récession à double creux l'année prochaine augmente : même si la fin de certains avantages fiscaux n'affecte pas trop la croissance, la hausse probable de plusieurs taxes et la réduction de certains transferts diminuera la croissance du revenu disponible et de la consommation.