Paul Lachine

Guerre au narcotrafic sur pilote automatique

LA HAYE – La guerre en Afghanistan, un conflit que beaucoup considèrent sans fin, aura bientôt dix ans. Pourtant, l’Amérique latine est aussi en proie à d’interminables affrontements. Il s’agit de la « guerre » contre le trafic de drogue, dont les effusions de sang se sont récemment accrues. Tant cette lutte est devenue systématique – et violente –, nombre d’habitants d’Amérique latine s’interrogent aujourd’hui : quelle partie souffre le plus de dépendance pathologique ?

La nouvelle stratégie promue par la secrétaire d’état Hillary Clinton pour endiguer la montée en flèche des homicides liés au trafic de drogue – qui se porteraient, d’après des rapports gouvernementaux mexicains qui auraient filtrés, à plus de 22 000 depuis fin 2006 – est d’établir « des communautés plus fortes et plus résilientes ». Ciudad Juárez, ville mexicaine frontalière en pleine expansion, aujourd’hui capitale mondiale de la criminalité, se trouverait en haut de la liste.

Ciudad Juárez et El Paso au Texas sont reliées par quatre ponts, d’innombrables tunnels et un réseau de tout-à-l’égout. Les cartels rivaux qui se battent dans le but de s’arroger des plaza, nom de passage réservé au narco-trafic, s’affrontent sans vergogne et massacrent les forces de police. Il semblerait que les jeunes hommes au chômage près à grossir le carnage ne manquent pas.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/pKg2Rmi/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.