0

Un monde démondialisé ?

CAMBRIDGE – Ça prendra quelques mois, voire quelques années, mais les Etats-Unis et les autres économies avancées finiront bien par se remettre de la crise actuelle. L’économie mondiale, elle, ne sera semble-t-il plus la même.

Lorsque le pire sera derrière nous, notre monde sera quelque peu dé-mondialisé, le rythme du commerce international se sera ralenti, les financements externes seront amoindris et les pays riches auront perdu leur appétit pour les comptes courant déficitaires. Les pays en développement vont-ils en pâtir ?

Pas forcément. La croissance des pays en développement revêt trois variantes distinctes. Dans la première, la croissance est stimulée par l’emprunt à l’étranger. Dans la seconde, la croissance est un produit dérivé de l’explosion de la production des marchandises. Dans le dernier cas, la croissance est obtenue par une restructuration économique et une diversification de la production. 

Les deux premiers modèles sont plus en danger que le troisième. Nous ne devons cependant pas nous en soucier exclusivement car ils sont défectueux et finalement inacceptables. Nous devrions nous préoccuper du fardeau que les pays du dernier groupe pourraient avoir à supporter. Ces nations devront entreprendre de bouleverser leurs politiques pour s’adapter aux réalités actuelles.