0

La débâcle de Wolfowitz et la réforme nécessaire de la Banque mondiale

Les ennuis de Paul Wolfowitz, le président de la Banque mondiale, vont-ils finalement permettre à cette institution d'évoluer ? Mettra-t-on fin à la pratique archaïque qui veut que ce soit le président des USA qui désigne tout seul le responsable de la principale institution internationale consacrée au développement ?

Face aux critiques virulentes du comité ministériel qui a un rôle de surveillance de la Banque et à la révolte au grand jour de son personnel, Wolfowitz n'a que peu d'espoir de parvenir au terme de son mandat de trois ans. Sont en cause le salaire bien trop généreux et la promotion qu'il a accordé en 2005 à sa compagne, en compensation de son départ de la Banque lors de sa prise de fonction à la tête de l'institution. Au moment où la Banque insiste sur l'importance d'une bonne gouvernance comme clé du développement, les révélations récentes portent un coup sérieux à la crédibilité de la Banque.