2

L’ineptie des gouvernements engendrera-t-elle une cyber-crise ?

CAMBRIDGE – Lors de la crise de 2008, de nombreux observateurs sous le choc se sont demandés pourquoi ni les marchés, ni les régulateurs, ni les experts financiers ne l’avaient pressentie. Aujourd’hui, on pourrait se poser la même question au sujet de la vulnérabilité de l’économie globale face à une cyber-attaque. Les parallèles entre les crises financières et la menace d’une cyber-effondrement sont pourtant surprenants.

Si la plus grande cyber-menace vient des états voyous possédant la capacité de développer des virus informatiques extrêmement sophistiqués, les risques peuvent aussi provenir de hackers anarchistes et de terroristes, ou même de problèmes informatiques découlant d’une catastrophe naturelle.