0

Le retour des balances déséquilibrées ?

PEKIN – Selon l’endroit où ils seront rédigés, les futurs manuels d’histoire ne présenteront pas la crise économique et financière actuelle de la même manière.

Une approche sera d’accuser les Etats-Unis pour leur manque de régulation, pour avoir assoupli leurs politiques monétaires et pour avoir mal épargné. Une autre, que certains officiels américains en fonction ou non comme Alan Greenspan et Ben Bernanke avancent déjà, sera d’accuser les pays d’Asie du Sud et du Proche-Orient d’avoir accumulé de considérables liquidités en épargnant trop. Tout cet argent, diront-il, devait bien aller quelque part. Et logiquement, il devait se diriger vers le pays aux marchés financiers faisant le plus autorité, c'est à dire aux Etats-Unis où le prix des actifs a atteint des sommets insupportables.