0

Le coût de la prévention des crises

BRUXELLES – La crise financière a éclaté il y a deux ans et c'est seulement maintenant que nous commençons à réaliser combien elle est coûteuse. Selon Andrew Haldane de la Banque d'Angleterre, les pertes de production à venir pourraient atteindre 100% du PIB mondial.

Cette estimation paraît étonnement élevée, pourtant elle est relativement modérée ; car elle se base sur l'hypothèse que seulement le quart des pertes initiales dues à la crise entraînera une baisse de production permanente. Les plus pessimistes estiment que la presque totalité, si ce n'est la totalité des pertes dues à la crise, aura un impact permanent sur la production. En conséquence ils prévoient une baisse de production qui pourrait atteindre deux à trois fois le PIB mondial.