0

Preuves non accablantes

MEXICO – Ces derniers jours, tout le monde, semble-t-il, a son câble diplomatique américain préféré – ou l’aura bientôt – puisque les 250 000 documents obtenus par WikiLeaks font référence à pratiquement tous les pays du monde. Pour l’Amérique Latine, WikiLeaks a jusqu’à présent produit des éléments intéressants à la fois solides et de l’ordre du commérage sur le Brésil et l’Argentine ; des analyses intéressantes de premier plan à propos du Honduras, de la Bolivie et le Mexique ; et quelques notes étonnantes sur la politique régionale et les relations internationales.

Rien d’extraordinaire n’a été révélé, mais les câbles aujourd’hui disponibles permettent aux lecteurs et aux analystes de tirer des conclusions préliminaires sur la position de l’Administration Obama à propos de cette région ; sur la position des dirigeants latino-américains à propos des Etats-Unis ; et sur la qualité des activités diplomatiques et de renseignement américains dans l’hémisphère. Rien de bien extravagant, mais très intéressant tout de même.