0

Les révolutionnaires réticents de Lybie

TRIPOLI – L'Egypte n'est pas le seul endroit où les grandes espérances du Printemps arabe s’évanouissent peu à peu. Attaques contre les gouvernements occidentaux, affrontements ethniques dans de lointaines oasis au milieu du désert… la révolution de la Libye est elle aussi chancelante.

Le gouvernement intérimaire, qui a dirigé le soulèvement, est en grande partie responsable pour troubles actuels de la Libye. Le Conseil National de Transition refuse de prendre des décisions difficiles, préférant les refiler à un futur gouvernement élu. Le CNT a conservé une grande partie de la paralysie institutionnelle du pays, ainsi que du comportement primaire typique du régime renversé du colonel Muammar al-Kadhafi. Si la révolution libyenne veut réussir, les nouveaux dirigeants du pays devront rompre nettement avec l'esprit du passé.