0

La politique de l’identité française

Une des grandes surprises de la campagne présidentielle en France est l’irruption du thème de l’« identité nationale » comme enjeu central du débat politique. Cette place avait été occupée en 1995 par l’emploi et la fracture sociale, et en 2002 par la question de la sécurité. Mais cette fois, les trois grands candidats – Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal et François Bayrou – ont donné un tour nouveau à la campagne.

Par exemple, Nicolas Sarkozy propose de créer « un ministère de l’immigration et de l’identité nationale ». De même, tout en veillant bien à distinguer entre nation et nationalisme, Ségolène Royal, en rupture avec l’attachement du parti socialiste à l’Internationale , fait l’apologie de La Marseillaise et propose que chacun pare son domicile d’un drapeau tricolore le jour de la Fête nationale. De son côté, François Bayrou critique « l’obsession nationaliste » de ses concurrents, mais envisage de remettre en cause à Mayotte le droit du sol, qui favorise à l’excès une immigration non contrôlée de futures mères désireuses d’accoucher sur le territoire français.