0

L'Italie menacée par les conflits d'intérêt

ROME –Le site internet du ministère italien des Affaires étrangères célèbre la Tunisie pour ses "caractéristiques idéales" et sa "stabilité politique et sociale". Maintenant qu'un soulèvement populaire a renversé le président tunisien Ben Ali, les puissances occidentales devraient comprendre tout le risque qu'il y a à soutenir les dictateurs arabes en échange d'un succédané de stabilité. Mais en Italie, ce soulèvement rappelle douloureusement l'enchevêtrement de conflits d'intérêts au centre duquel on trouve Berlusconi.  

Beaucoup d'Italiens se souviennent que l'Italie a soutenu Ben Ali dans son ascension vers le pouvoir et qu'il a par la suite donné refuge à Bettino Craxi, l'ancien Premier ministre italien (et mentor de Berlusconi) qui avait fui le pays en 1994 pour échapper à une condamnation pour corruption. Il est mort dans la station balnéaire d'Hammamet et il y est enterré.