0

La lutte contre le terrorisme nécessite un consensus général

Aussitôt que l'on parle de l'ONU, on pense au scandale du programme "Pétrole contre nourriture" et à ses conséquences sur la capacité de son secrétaire général, Kofi Annan, à aller au terme de son mandat qui doit s'achever dans 18 mois.

Mais hormis l'enquête à ce sujet, bien d'autres choses se passent à l'ONU. On parle de réformes, en partie à cause de ce scandale, mais aussi en raison de l'incapacité de l'ONU à faire face aux crises qui ont eu lieu au Rwanda, au Kosovo, en Irak et plus récemment au Soudan. Même les plus ardents défenseurs de l'ONU reconnaissent maintenant qu'une réforme est nécessaire pour que l'organisation puisse contribuer efficacement à la paix et à la sécurité internationale.